vendredi, 27 décembre 2013

Préparez la monnaie...

                                                                                Ce qui va augmenter en 2014

Titres-services. Dès le 1er janvier, leur coût passera de 8,50 à 9 € pour les 400 premiers achetés, puis à 10 € pour les suivants. Ceux  achetés cette année resteront valables jusqu’au 30 avril 2014.

Les règles de la TVA vont aussi subir des modifications, dès janvier, sur les honoraires des avocats et pour une série d’assurances en protection juridique.

Exclusivement en Wallonie, les droits d'enregistrement vont être modifiés pour les logements modestes. Notamment sur le revenu cadastral inférieur à 745 €, soit 55 % des habitations actuelles. Dans les zones à forte pression immobilière, le taux réduit de 6%, sera limité à une tranche de 160.000 €. Ailleurs, ce taux dérogatoire aux 12,5% habituels ne s’appliquera plus que jusqu’à 151.000 €. Le prix moyen d’une habitation modeste augmentera de la sorte de 2.600 à 2.665 €, selon la zone du bien concerné.

Toujours en Wallonie, les abonnements du TEC augmenteront de 10, 12 ou 15 € en fonction des zones.

A la SNCB des augmentations sont en vue à raison de 1,44 % en moyenne, mais avec des disparités. Le billet ordinaire augmentera par exemple de 2,48 % et l’abonnement de 1,20 %, contre 1 € pour le Go Pass (51 €)

Le bonus pension pour ceux qui travailleront jusqu’à 65 ans sera revu, avec une perte moyenne de 78 € mensuels sur la pension légale.

Les accises sur le tabac augmenteront également. Ce sera de 8% dés 2014. En pratique, les fabricants décideront s’ils répercuteront entièrement ou non sur les consommateurs les 10 cents que cela représente sur un paquet de cigarettes classique.

Mais aussi la réforme de l’État, qui prévoit le transfert de certaine matières, dès juillet, aux Régions et Communautés: allocations familiales, titres-services, remise au travail des chômeurs… Autant de domaines où, là aussi, des modifications concrètes sont à attendre, même si elles ne sont pas encore annoncées.

Source sudpresse article CHRISTIAN CARPENTIER

Les commentaires sont fermés.